Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Danse

    Mister P. avait bien ébauché une danse de la pluie, nu sous l'orage dans la nuit, mais la foudre eut tôt fait de le ramener à la raison. Il rentra bien vite, amusé mais penaud, dans la maison.

  • Sentence

    Il aurait bien aimé être moins sentencieux, mais il ne pouvait s'empêcher de résumer la situation :

    " Je n'ai plus qu'un seul maître : la mort.

    Et encore... Elle ne m'enlèvera rien de ce que j'ai vécu."

  • Cadeau

    Ce jour là  Mister P. avait eu la confirmation qu'il était bien Mister P.

    Il avait profité de l'occasion pour  offrir à ses amis un tableau pas tout à fait abstrait...

  • Vers

    Il avait toujours dit que ce vers était beau.

    Il prétendait désormais que c'était le plus beau.

    Il avait pour cela de bonnes raisons.

    "Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard"

  • La maison

    Il commençait des romans :

    "La maison serait petite mais aurait un grand lit. Un grand jardin aussi.

    Un chêne pour l'ombre, un olivier pour la beauté, un bambou pour l'esprit."

    Et dans son jardin il regardait le chêne, l'olivier, le bambou. Inutile d'écrire un roman.

    Il fallait vivre. Dans le grand lit aussi...

     

  • Aveu

    Mister P. faisait même des aveux dans son petit carnet :

    "Je suis prêt à tout... pourvu que je fasse l'amour"

  • Question

    Il continuait à chercher les bonnes questions. Il n'avait pas de mérite. C'était son boulot, dans sa vie d'avant. Il pouvait difficilement changer cette habitude. Et pourquoi aurait-il renoncé, d'ailleurs, à cette gymnastique ? Et puis c'était urgent, maintenant. Il n'avait pas oublié non plus la devise qu'il s'était inventé, quand il n'était pas encore Mister P. : "Si tu n'as pas la réponse, aime ta question".

    Ce jour-là, tiraillé encore entre ses amours plantés dans ses tripes et le besoin de sérénité que réclamait sa tête, il avait écrit :

    "Peut-on concilier l'inquiétude du lien et la quiétude du détachement ?"

    Il aimait la question, de fait, mais s'inquiétait tout de même, frèle esprit et faible corps, de la réponse...

     

  • Souci

    "Souci : le pire des mots et des maux. C'est aussi le nom d'une fleur." Mister P.

     

  • Moi

    Il n'était pas peu fier de certaines de ses pensées, mi Pascal mi Freud: "Le moi a ses raisons que le soi connait bien." Ça avait de la gueule comme citation !

  • Réincarnation

    Il aurait bien aimé pouvoir se réincarner en oiseau, mais sexuellement, se disait-il, c'est pas terrible.

  • Beauté

    Ils étaient partis tous deux dans les champs de lavande et plus que jamais il était convaincu qu'une seule chose restait possible : "Cueillir des brins de beauté dans ce monde de brutes.". Oui, cela il pouvait encore le faire.